L'Elite du HANDBALL CONTRE LE CANCER


Le CoEUR ET LES etoiles....
 

Challenge Caraty. L'autre côté brillant de la pièce 31 août 2014 / Steven Le Roy /


Il y a le hand de haut niveau et la raison du hand de haut niveau à Brest.

Loin des terrains, les responsables du Challenge Christophe Caraty se sont arrêtés quelques minutes, hier, à l'hôpital Morvan, avec le parrain de l'édition, Patrick Cazal. Les comptables ne retiendront que le montant du chèque reversé par le challenge à l'association « Amélioration de l'environnement du patient » (AEP). Cette année, il indique fièrement 6.000 EUR. Une somme qui, selon Karelle Hermenier, présidente de l'association AEP, pourrait bien servir à refaire la cuisine du studio aménagé dans le bâtiment de cancérologie et destiné à accueillir les parents du malade « dans des moments délicats ».

Améliorer le quotidien Double champion du monde en qualité de joueur, champion de France avec Dunkerque en qualité d'entraîneur, le handballeur Patrick Cazal est parrain du challenge de l'année et mène ses pas dans ceux de Joël Caraty et Christophe Rodriguez dans les couloirs de l'hôpital.

Homme intelligent et discret, Patrick Cazal glisse, à la fin de la visite du bâtiment de cancérologie, qu'il se débrouillera pour mieux faire, les années à venir. « Je connaissais le challenge mais je ne savais pas tout ça.
Avec Dunkerque, on reviendra, on fera un petit quelque chose », dit-il simplement. De toute façon, ici, l'heure n'est pas aux faux-semblants. Dans les couloirs déserts du bâtiment de l'hôpital Morvan, la parole est aussi libre que pudique.

« Quand je suis arrivé ici avec mon fiston, l'environnement était triste. Je suis sorti de là abasourdi », se souvient Joël Caraty. « Mon but n'est évidemment pas de me substituer à l'hôpital mais de l'aider et d'aider les familles », martèle-t-il encore.

Depuis ce temps, lui et d'autres ont mis de la couleur aux murs, « humanisé » ce hall où, « des fois, il y a la mauvaise nouvelle lors de la consultation » et où, « souvent, on revient pour les traitements ».

Fauteuils confortables, cube de couleur où il est loisible d'attendre, le gris a reculé et l'attente est devenue moins stressante qu'auparavant. Il en va de même à l'étage, où les dons associatifs successifs ont permis de dégager des espaces pour les familles et les malades. Entre autre, cette petite cafet' « où les patients vont parfois avec leurs proches boire un café, ce qui leur permet de quitter leur chambre », mais aussi cette kitchenette tout équipée et ce studio baptisé « espace Christophe » où deux lits et un petit coin savent mettre un peu de baume au coeur.

Prise de conscience « Nous voulons aussi que le public qui va voir les matches se rende compte de ça, de cette réalité », complète Christophe Rodriguez, qui a aidé Joël Caraty à remettre ce challenge de hand de très haut niveau en place, avec les aides des villes de Plougastel et Brest.

« Si, pour chaque billet vendu, 2 EUR sont reversés à l'association, des urnes sont déposées dans les gymnases. Pour nous, il est important de savoir pour quoi l'on vient au challenge ».

Dans le studio, la photo de Christophe Caraty se charge de le rappeler, pour l'éternité.

© Le Télégramme -
 

Telegramme juin 2014


 

Le télégramme : dimanche 29 juin 2014

CARATY MISE SUR LES STARS

La 14e édition du Challenge Christophe-Caraty a retenu quatre des sept meilleures équipes du championnat de handball pour assurer le spectacle, les 30 et 31 août, à Plougastel, puis salle Cerdan. Un grand moment de sport et de générosité.
L'US Dunkerque, premier du championnat national. le HBC Nantes Handball, quatrième de la saison. Ce seront les deux têtes d'affiche de la 14e édition du Challenge Christophe-Caraty, qui se partagera entre la salle Avel-Sport de Plougastel (demi-finales le 30 août) et la mythique salle Cerdan de Brest, le lendemain. Deux autres équipes de haut niveau sont attendues, à savoir le Cesson Rennes Métropole et le Saint-Raphaël Var Handball. « C'est un très beau plateau, avec quatre des sept meilleures équipes du championnat 2013-2014 », se réjouissent Christophe Rodriguez et Joël Caraty, les deux piliers de ce tournoi « sans équivalent dans l'Ouest ». Outre son intérêt sportif indéniable, le Challenge Caraty ? hommage à Christophe, décédé à 24 ans d'un cancer ? entend aider et soutenir les malades et leurs familles. « Deux euros seront prélevés sur chaque prix de billet et seront reversés au service d'oncologie de l'hôpital Morvan », rappelle le papa du jeune sportif, trop tôt disparu.
Aider les familles à Morvan
L'argent, collecté chaque année, a déjà permis plusieurs réalisations permettant aux patients et à leurs proches une meilleure prise en charge ainsi qu'un accompagnement adapté. « Aujourd'hui, par exemple, un studio aménagé baptisé du nom de Christophe accueille les familles venues à l'hôpital, pour leur permettre de rester à proximité du malade pendant l'hospitalisation », relate le papa. Ce n'est pas un hasard si le challenge se déroule en Finistère. « 10.000 sportifs pratiquent le handball dans le Finistère, ce qui le place en tête de tous les départements de France en nombre de licenciés », souligne Christophe Rodriguez. Pourtant, ce sport souffre d'une sous-médiatisation anormale, en comparaison du foot notamment. « En organisant ce Challenge, nous voulons aider à fédérer le handball autour d'un événement majeur. La veille du tournoi, un débat organisé salle Guéguéniat, permettra d'évoquer les questions liées à l'arbitrage » appuient les deux hommes dont le travail et le sérieux vient d'être reconnus par deux instances de poids, la marque « Bretagne » et « Tout commence en Finistère ».
 
 

Côté Brest - mardi 22 juillet 2014

HandNews - par SportClown - 24 juillet 2014


 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
CHALLENGE CHRISTOPHE CARATY

215 Pen Kaer - 29880 Lilia-Plouguerneau
N° de SIRET : 79329784700014 - Code ape (NAF) : 9499Z